Bureau/Centre de documentation

1000, rue Atateken, bureau 201-A / Montréal (Québec) H2L 3K5

Qui sommes-nous

Fondées en 1983, les Archives gaies du Québec ont le mandat de recevoir, conserver et préserver tout document manuscrit, imprimé, visuel, sonore, et autres qui témoigneraient de l’histoire des communautés LGBTQ2S+ du Québec.

Notre mission

Les Archives gaies du Québec ont comme mission d’acquérir, de conserver et de diffuser tout document qui témoigne de l’histoire des associations et des individus LGBTQ2S+.

 

De promouvoir la diversité et l’inclusion des personnes LGBTQ2S+.

 

D’actualiser le contenu de ses collections sur tous les aspects de genre et de sexualité.

 

De promouvoir la recherche sur les minorités sexuelles et de genre et la reconnaissance de leurs riches contributions à l’histoire du Québec

Services offerts

Nous offrons essentiellement un service de référence. Nous aidons les chercheurs à préciser leur sujet; nous les orientons vers les meilleures sources possibles à l’intérieur de nos collections. Nous pouvons les référer à d’autres archives gaies et lesbiennes ou à des organismes susceptibles de leur trouver l’information dont nous ne disposons pas. Grâce à nos collections d’envergure internationale, nous pouvons répondre à des demandes concernant les gais et les lesbiennes d’un peu partout au monde.

 

Nous avons d’importantes collections de revues, de journaux, de coupures de presse, de livres, de vidéocassettes, d’affiches, de photos et de fonds d’archives.

Un rôle essentiel

En conservant des fonds d’archives et des collections et en organisant des activités de diffusion et en accueillant des chercheurs et de nombreux visiteurs, les Archives jouent un rôle essentiel de gardien de la mémoire et veillent à assurer le rayonnement de l’histoire des communautés LGBTQ2S+ d’ici et d’ailleurs.

  • Une journée pas comme les autres (13 mai, 2022)

    Le 17 mai prochain aura lieu la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

    Organisée par la Fondation Émergence, la campagne d’information sera orientée cette année sur les répercussions de la violence sur l’espérance de vie des personnes LGBTQ2S+.

    Soulignée dans de nombreux pays, cette journée vise à renseigner le public sur les difficultés auxquelles doivent faire face les personnes LGBTQ2S+ dans la vie courante et à sensibiliser les instances gouvernementales pour qu’elles renforcent les droits des personnes LGBTQ2S+ et fassent pression sur les 111 pays qui se montrent hostiles à l’égard de ces personnes. Nul ne devrait vivre de l’insécurité à cause de son orientation sexuelle ou de genre. Et dans certains pays, les meurtres de personnes LGBTQ2S+ sont monnaie courante, sous l’œil complaisant de la police et des gouvernants.

    Une pensée pour toutes ces victimes de l’intolérance et de la haine.

  • Un homme de valeur (13 mai, 2022)

    Dans le dernier numéro du magazine littéraire Nuit Blanche, on peut lire un article très intéressant sur l’un de nos donateurs de longue date, Bernard Mulaire. Cet universitaire, historien de l’art originaire du Manitoba, est aussi un militant de la cause des droits des personnes LGBTQ+. C’est lui qui a récemment fait don aux Archives gaies du Québec d’une photographie encadrée de très grandes dimensions, intitulée Je m’ouvre au matin comme l’éveil / Et pourtant j’ai le regard figé sur la fin. Dans l’article de Nuit Blanche, on retrace sa vie, son oeuvre et sa détermination à sortir des sentiers battus. Et pour mieux le connaître, on peut aussi lire son dernier livre, Flâneries et souvenances, paru en 2018.

  • Une présence remarquée (12 avril, 2022)

    En ce début d’avril, les Archives gaies du Québec (AGQ) ont participé à la conférence History in the Making, un évènement annuel organisé par les étudiant.e.s aux cycles supérieurs de l’Université Concordia. La conférence est une occasion pour de nombreux.se.s jeunes universitaires à travers le continent et ailleurs dans le monde de présenter leurs travaux et de recevoir l’avis d’expert.e.s afin de peaufiner leurs recherches.

    Le 1er avril, les Archives gaies du Québec ont coprésenté l’allocution d’ouverture d’Ann Cvetkovich, autrice de An Archive of Feelings: Trauma, Sexuality, and Lesbian Public Cultures (Duke University Press). V. Samoylenko, archiviste adjoint des AGQ, a alors eu l’occasion de présenter les Archives en français et en anglais.

    Après la présentation d’Ann Cvetkovich, quatre jeunes universitaires, dont Simone Beaudry-Pilotte, archiviste aux Archives, ont présenté leurs recherches de même que Kiersten van Vliet et Mark Hamilton, deux universitaires qui font assidument des recherches aux AGQ. Simone Beaudry-Pilotte a présenté sa recherche sur la collection de VHS des AGQ, insistant sur la valeur non seulement du contenu des cassettes VHS, mais aussi sur l’objet physique lui-même ainsi qu’à l’éphémérité de son existence.

    La conférence fut un succès. Le panel A, auquel participaient les AGQ, a rassemblé près de 35 spectateur.rice.s en plus d’une vingtaine d’autres via Zoom. Durant les deux journées de la conférence, nous avons distribué du matériel informatif sur les AGQ (cartes postales, numéros de L’Archigai, et Infolettres).

    Nous souhaitons, aujourd’hui, remercier les organisateur.rice.s de la conférence History in the Making de nous avoir invités. Ce fut une excellente occasion de faire mieux connaître notre travail et nos recherches aux communautés LGBTQ2S+ et d’accroître le rayonnement des Archives gaies du Québec.

  • Même en vacances ! (12 avril, 2022)

    La semaine dernière, pendant un court voyage de repos en Floride, Pierre Pilotte n’a pas réussi à complètement oublier le travail, car en bon professionnel des communications, il en a profité pour faire du réseautage en faveur des Archives gaies du Québec. Il est allé, entre autres, visiter le World Aids Museum à Fort Lauderdale. L’accueil fut chaleureux et la visite très instructive. Ça donne des idées. Un jour peut-être aurons-nous le nôtre ?



  • Le 21E encan de l’Écomusée du Fier Monde (12 avril, 2022)
    Oeuvre dont l’Écomusée du Fier Monde partagera les profits de la vente avec les AGQ:
    Betty Goodwin, Note book’87, 1999
    sérigraphie, CA I/II, 57 x 76 cm

    Depuis 2001, l’Écomusée du fier monde organise un encan bénéfice dont les profits servent à financer ses activités. Les profits de la vente de trois œuvres sont partagés avec des organismes du quartier préalablement sélectionné.

    Cette année, fidèle à sa mission, l’Écomusée partage le profit de la vente d’une œuvre de Betty Goodwin avec les Archives gaies du Québec. L’encan se déroulera en ligne du 27 avril prochain à partir de 8 h jusqu’au 8 mai à 20 h.

    Les Archives gaies du Québec remercient infiniment l’Écomusée du fier monde de les avoir choisies cette année comme bénéficiaire !

    Pour plus d’informations sur l’encan virtuel, veuillez consulter cette page web

Accéder à toutes les nouvelles

Soutenez
les Archives gaies
du Québec

 

L’Archigai

 

Le bulletin des
Archives gaies du Québec

 

Consultez les numéros

Histoires de nos vies

 

Historique et thématique de notre expérience collective

 

Accédez à la galerie

Bibliographie

 

Mémoires de nos communautés

 

Accédez à la bibliographie