Bureau/Centre de documentation

1000, rue Amherst (Atateken), bureau 201-A / Montréal (Québec) H2L 3K5

Qui sommes-nous

Fondées en 1983, les Archives gaies du Québec ont le mandat de recevoir, conserver et préserver tout document manuscrit, imprimé, visuel, sonore, et autres qui témoigneraient de l’histoire des communautés LGBTQ+ du Québec. Nos collections sont accessibles au public pendant nos heures d’ouverture le jeudi soir de 19h30 à 21h30 ou sur rendez-vous.

Notre mission

Les Archives gaies du Québec ont comme mission d’acquérir, de conserver et de diffuser tout document qui témoigne de l’histoire des associations et des individus LGBTQ+.

 

De promouvoir la diversité et l’inclusion des personnes LGBTQ+.

 

D’actualiser le contenu de ses collections sur tous les aspects de genre et de sexualité.

 

De promouvoir la recherche sur les minorités sexuelles et de genre et la reconnaissance de leurs riches contributions à l’histoire du Québec

Un rôle essentiel

En conservant des fonds d’archives et des collections et en organisant des activités de diffusion et en accueillant des chercheurs et de nombreux visiteurs, les Archives jouent un rôle essentiel de gardien de la mémoire et veillent à assurer le rayonnement de l’histoire des communautés LGBTQ+ d’ici et d’ailleurs.

Services offerts

Nous offrons essentiellement un service de référence. Nous aidons les chercheurs à préciser leur sujet; nous les orientons vers les meilleures sources possibles à l’intérieur de nos collections. Nous pouvons les référer à d’autres archives gaies et lesbiennes ou à des organismes susceptibles de leur trouver l’information dont nous ne disposons pas. Grâce à nos collections d’envergure internationale, nous pouvons répondre à des demandes concernant les gais et les lesbiennes d’un peu partout au monde.
Les Archives gaies du Québec ont le mandat de recevoir, conserver et préserver tout document manuscrit, imprimé, visuel, sonore, et autres qui témoigneraient de l’histoire des communautés gaie et lesbienne du Québec.

 

Nous avons d’importantes collections de revues, de journaux, de coupures de presse, de livres, de vidéocassettes, d’affiches, de photos et de fonds d’archives.

 

Ces collections sont accessible au public pendant nos heures d’ouverture le jeudi soir de 19h30 à 21h30 ou sur rendez-vous en utilisant la section Contactez-nous.

  • Nos voeux les plus sincères (18 décembre, 2019)

    Les Archives gaies du Québec vous souhaitent de joyeuses fêtes et une belle année 2020!

    Nous en profitons pour vous informer que le local des Archives gaies du Québec sera fermé du 19 décembre au 8 janvier.

  • La campagne de financement de 2019 (12 décembre, 2019)

    Encore une fois, nous organisons une levée de fonds avec dons et tirage d’une oeuvre. Cette année, il s’agit d’une oeuvre de Kent Monkman.

    Vous souhaitez participer au tirage ? Cliquez ici pour accéder à la page portant sur la campagne de financement.

  • Une belle visite au local des agq (28 novembre, 2019)

    Les Archives gaies du Québec, sur l’initiative de Marc-André Bernier, archiviste bénévole, ont organisé une porte ouverte à l’intention des anciens membres de Diversité Sourds du Québec (anciennement sous le nom de l’Association des bonnes gens sourds, puis l’Association des Gais et Lesbiennes Sourds) le samedi 23 novembre 2019. Cela a été un franc succès ; plus 22 personnes y étaient pour voir les archives de Diversité Sourds du Québec ainsi que pour découvrir nos collections. De plus, Line Chamberland, chercheuse à l’UQAM, était présente à cette occasion pour rencontrer les anciens membres de DSQ. Nous les remercions pour leur visite à notre local.

    Photo: Sylvain Gélinas
    Photo: Sylvain Gélinas
  • Décès de Charlot Jeudy (28 novembre, 2019)

    C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de M. Charlot Jeudy le dimanche 25 novembre 2019. Grand défenseur des droits LGBTQ+ à Haïti, il a fondé l’association KOURAJ ayant justement pour but de militer contre les violences et la discrimination faites à l’égard de la communauté LGBTQ+ (que le groupe KOURAJ appelle « la communauté M ») de son pays.

    Nous présentons nos plus sincères condoléances à toute sa famille et ses proches. Nous espérons de tout cœur que KOURAJ continuera son travail de plus belle et que d’autres suivront l’exemple de M. Jeudy afin de soutenir la communauté LGBTQ+ haïtienne qui en a grandement besoin.

    Voici un court texte présenté lors de la soirée de recueillement et d’hommage le 27 novembre:

    J’ai rencontré Charlot Jeudy en août 2017, il était venu assister aux festivités de Fierté Montréal 2017 dans le cadre d’Arc-en-ciel d’Afrique à Montréal.

    J’avais été impressionné par son courage et sa détermination à lutter pour les droits humains en Haïti, malgré les menaces et l’intimidation dont il était déjà la cible.

    Charlot, ton décès réveille en nous, non seulement une grande tristesse, mais surtout une grande colère et une grande indignation !

    La violence de l’homophobie subie par la communauté LGBTQ de Haïti, des Caraïbes, des Antilles, rappelle en partie l’homophobie subie par la communauté LGBTQ en Afrique, sauf qu’en Afrique, elle est pire encore. En Afrique, sur 54 pays, 32 criminalisent l’homosexualité, l’Ouganda est revenu à la charge avec récemment une virulente chasse aux gais. Certains pays vont jusqu’à la peine de mort comme le Nigeria, la Mauritanie, la Somalie et le Soudan. 

    L’Afrique du Sud est seul pays qui autorise le mariage des personnes de même sexe et néanmoins, beaucoup d’agressions homophobes ou transphobes continuent de s’y passer également.Comme Charlot, en Ouganda, cette année, il y a eu plus de 4 meurtres dont Brian Wasswa, activiste décédé 4 octobre 2019 et l’arrestation de près d’une vingtaine de membres de la communauté LGBTQ. Il y a eu avant un autre militant et journaliste, Éric Lembembé, au Cameroun qui a été tué, lui aussi, retrouvé mort à son domicile, avec le corps recouvert de marques d’agression et de violences en juillet 2013.

    Tout cela sans compter toutes les personnes LGBTQ qui meurent dans le silence le plus absolu en Afrique, dans les Caraïbes, aux Antilles et ailleurs dans le monde suite aux violences dues à la haine.

    Combien faudra-t-il encore de morts pour que toute la communauté internationale se lève pour dire Stop à cette barbarie ?

    Charlot Jeudy est mort pour le simple fait qu’il était homosexuel et qu’il avait décidé de consacrer sa vie à militer pour le respect de la dignité des personnes LGBTQ en Haïti.

    Les crimes subis par les minorités sexuelles sont les mêmes que subissent les personnes noires à cause de la couleur de leur peau, les juifs à cause de leurs origines, les albinos, les rohingyas au Myanmar, etc. Le chanteur afro-américain Jay-Z disait si justement que » la discrimination envers les gais est exactement la même chose que la discrimination envers les noirs », il s’adressait à la communauté noire dont l’homophobie est souvent assez violente, comme pour dire que l’homophobie, c’est du racisme.

    Être tué pour un fait de nature que tu n’as pas choisi, c’est mourir deux fois.

    Je me suis toujours interrogé et je n’ai pas réponse, de savoir comment ça se fait que le peuple noir qui a été soit colonisé, soit mis en esclavage, demeure autant intolérant envers les minorités qui vivent en son sein ? Les minorités sexuelles ou mêmes les albinos y vivent la pire tragédie au quotidien.

    Et ce qui est encore plus révoltant, c’est que ces vagues de haine sont souvent soutenues par des références religieuses, quand on sait que ces religions ont été introduites de force en Afrique et chez les afro-descendants.

    Aujourd’hui et plus que jamais, les militants LGBTQ d’Afrique pointent du doigt les nouvelles églises évangéliques américaines aux discours homophobes qui envahissent l’Afrique et certainement les Caraïbes.

    Je m’insurge donc ici contre toute religion qui, tant soit peu, encouragerait toute discrimination ou toute violence contre des minorités ou tout individu. Je m’insurge également et avec la plus virulente force contre ces dirigeants souvent corrompus, médiocres et minables qui couramment initient la chasse aux homosexuels pour détourner l’attention des populations des vrais maux qui ravagent la société, à savoir la corruption, l’absence des soins de santé dignes, la difficulté à avoir accès à l’éducation et aux besoins primaires tels que l’eau et l’alimentation.

    Honte à vous ! Vous êtes responsables de la mort de toutes ces personnes qui subissent la violence et qui sont tuées sous vos yeux.Vous en êtes responsables par votre indifférence ! L’Abbé Pierre disait « La maladie la plus constante et la plus mortelle, mais aussi la plus méconnue de toute société, est l’indifférence. » Vous êtes coupables de votre indifférence !Et pire encore, en ne faisant rien, en ne protégeant pas une partie de votre population, « vous avez choisi le camp des agresseurs » comme disait Desmond Tutu, Prix Nobel de la paix, sud-africain.

    Charlot, respect et admiration infinis pour ton courage et ta détermination.

    Tu as sacrifié ta jeune vie pour ce qu’un être humain a de plus noble : la dignité.

    Nous ne nous tairons plus !

    Nous resterons debout !

    Comme disait Charb « Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux ». Tu as refusé de vivre à genoux, tu resteras un modèle d’inspiration pour nous.

    Tu as fait le choix du courage, de la fierté, de la dignité.

    Charlot, tu ne mourras jamais, parce que nous continuerons ce combat quoiqu’il arrive.

    Charlot❤ Tu demeures🙏

    Fabrice Nguena, ami de Charlot Jeudy

  • Les Archives gaies du Québec au festival d’Image+Nation (14 novembre, 2019)

    Simone Beaudry-Pilotte, dans le cadre de son emploi d’été au sein des AGQ à titre de coordonnatrice adjointe, a réalisé deux documentaires. Le festival de films LGBTQueer de Montréal, Image+Nation, les présentera le 1er décembre à 13h au Musée McCord dans le cadre de son programme de 2019. 

    Il s’agit premièrement de «John Banks: A Life of Engagement» dans lequel notre cher bénévole John Banks y décrit son parcours en tant que militant des droits LGBTQ+ et son implication au sein de notre organisme. Le deuxième documentaire porte sur Chloé Viau, une militante transgenre ayant amorcé sa transition à 65 ans. Elle s’est également beaucoup impliquée dans la communauté LGBTQ+ et surtout dans la communauté trans. John et Chloé seront invités à prendre la parole après les projections.

    Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter le site Web d’Image+Nation: http://tickets.image-nation.org/fr/products?day=20191201

Accéder à toutes les nouvelles

Soutenez
les Archives gaies
du Québec

 

Histoires de nos vies

 

Historique et thématique de notre expérience collective

 

Accédez à la galerie

Bibliographie

 

Mémoires de nos communautés

 

Accédez à la bibliographie