Soutenez les Archives gaies du Québec

Les Archives sont financées par des dons et des legs d’individus et de corporations, ainsi que par des évènements bénéfices. Nous recevons également des subventions occasionnelles pour des projets spécifiques. D’où l’importance de votre implication et de votre engagement envers l’histoire des communautés LGBTQ+ au Québec, au Canada et dans le monde.

 

Campagne de financement 2018

 

L’automne est le temps de notre campagne de financement annuel. Comme l’an passé, nous joignons à celle-ci le tirage d’une œuvre d’art. Les Archives gaies du Québec ont été plus actives que jamais cette année dans leurs actions au sein du Centre de documentation et au travers de plusieurs présentations publiques entre autres afin de célébrer ses 35 ans d’existence. Et cela, c’est pour beaucoup grâce à vous, donatrices et donateurs. Notre organisme ne recevant pas de soutien financier public ou privé récurrent, nous sollicitons votre appui afin de poursuivre nos mandat et mission.

 

Accéder à la campagne de financement

 

Nous avons besoin de votre aide

 

Pour appuyer les Archives gaies du Québec

 

  • Faites un don en argent ou en matériel.
  • Faites un legs testamentaire aux Archives.
  • Devenez bénévoles

 

Votre don servira à :

 

  • Poursuivre la mission des AGQ
  • Organiser des visionnements, des conférences et des expositions
  • Accueillir le public, étudiants, chercheurs et journalistes à notre Centre de documentation
  • Publier notre bulletin L’Archigai
  • Mettre à jour notre site web et notre page Facebook
  • Développer l’organisme pour les défis à venir

 

Année après année, les collections des Archives gaies du Québec s’enrichissent grâce aux dons de documents, de photos et d’objets faits par des gens de la communauté LGBTQ+. Pour l’instant, nos collections sur les lieux de rencontre du passé tels les bars, les discothèques, les restaurants, les saunas, les parcs, les hôtels de passe, et autres, sont moins bien garnies. Qu’il s’agisse d’objets promotionnels (cartons d’allumettes, cendriers, macarons, vêtements, etc.), de photos de l’intérieur ou de l’extérieur de ces lieux, d’affiches, de films, ou de documents papier (menus, invitations, annonces, etc.), ne les jetez surtout pas. Donnez-les aux Archives pour qu’ils gardent vivants notre passé auprès des générations futures. Les documents concernant les lesbiennes sont tout particulièrement les bienvenus. Tout sera conservé en respectant vos consignes de discrétion et d’anonymat. Il y a encore trop de trésors qui finissent à la poubelle. Si nous voulons que notre histoire perdurent, il faut en préserver précieusement tous les témoignages.