Nouvelles

L'équipe des Archives gaies du Québec (AGQ) est heureuse d'annoncer le double appui obtenu de la part de Fierté Montréal. En effet, Fierté Montréal soutient financièrement notre événement du mois d'août : « LES ARCHIVES GAIES DU QUÉBEC AU CINÉMA DU PARC » et l'inclut dans la programmation officielle du festival. - Une exposition d'affiches sur le sida vous attend du 1er au 31 août dans le Hall du Cinéma du Parc (entrée libre de midi à 20h30). - La soirée du 15 août est consacrée à une conférence donnée par Gabriel Girard et à la première du film documentaire « John Banks - Une vie d'engagement » (entrée : 15 $ taxes incluses). Par ailleurs, Fierté Montréal accompagne les AGQ également cette année avec son Programme de bourses communautaires qui permet à notre organisme d'étendre son rayonnement grâce à de nouveaux outils de sensibilisation. Rendez-vous au Cinéma du Parc avec les AGQ tout le mois d'août ! Les AGQ remercient le magazine Fugues pour leur partenariat à cet évènement. Et rendez-vous à toutes les activités de Fierté Montréal du 9 au 19 août 2018 !

Le dimanche 10 juin 2018, lors de l’assemblée générale annuelle, on a procédé à l’élection de cinq des neuf membres du Conseil d’administration des Archives gaies du Québec. Ont ainsi été élus Iain Blair (vice-président), Raymond Thibault (trésorier), Jonathan Dorey (conseiller no3), Alexandre Fortier (conseiller no4) et Robert Tessier (conseiller no 5). Aux années paires, cinq postes sont mis en élection et aux années impaires, les quatre autres. Le nouveau Conseil d’administration des Archives gaies du Québec se compose des membres suivants (Sur la photo, de gauche à droite) : Raymond Thibault : trésorier Iain Blair : vice-président Yvon D’Amour : secrétaire Tony Esposito : conseiller no 2 Jacques Prince : président Alexandre Fortier : conseiller no 4 Jonathan Dorey : conseiller no 3 Robert Tessier : conseiller no 5 Julie Podmore : conseillère no 1 (Absente de la photo) Ross Higgins n’a pas demandé de renouvellement de mandat. Cofondateur des Archives gaies du Québec en 1983, il a décidé de laisser sa place au sein du Conseil d’administration tout en continuant à participer aux activités des Archives gaies du Québec. Crédit photo : Ross Higgins

Le mardi 12 juin dernier, Jacques Prince, président cofondateur des Archives gaies du Québec, et Pierre Pilotte, coordonnateur, étaient les invités de Radio Nova. Les animateurs Edouard Baer et Camille Diao les ont reçus sur le plateau en plein air installé au milieu du festival les Francos. L'émission matinale Plus près de toi de la radio française recevait toute la semaine des représentants des milieux culturels et de la société de Montréal et du Québec. L’émission rejoint 500 000 auditeurs.trices en moyenne. L'entrevue se trouve dans la deuxième heure de l'émission : www.nova.fr/podcast/plus-pres-de-toi/plus-pres-de-toi-le-podcast-du-12-juin-2018 Sur l'image de gauche à droite : Edouard Baer, animateur (comédien et metteur en scène), Jacques Prince (président cofondateur des AGQ) et Pierre Pilotte (coordonnateur des AGQ). Crédit photo. : Camille Diao (Radio Nova).

Le 11 mai, les AGQ ont accueilli Isabelle Sentis et Lydie Doléans venues de France pour discuter de l’expérience des AGQ comme archives communautaire et du projet de création d’une archive pour la communauté LGBTQ+ à Paris. Elles sont d’ailleurs derrière les initiatives Queer code et Fabric’ Art. Queer Code est une démarche féministe qui retrace la vie des femmes ayant aimé des femmes lors de la Deuxième Guerre mondiale. Fabric’ Art propose une exploration individuelle et collective par l’art-thérapie. Nous vous invitons à suivre Queer Code sur Facebook et Twitter et Fabric’Art sur Facebook et Instagram.

Depuis le 22 mai, Jonathan Dorey travaille comme archiviste aux Archives gaies du Québec. Pendant tout l’été, il traitera des documents versés par David Cassidy. Ces documents renferment les fonds d’archives de nombreuses organisations créées dans les années 1970 et 1980, au tout début de la crise du sida à Montréal. On y retrouve entre autres des documents d’ACCM, de l’ARMS-MARC, d’Intégrité Montréal, ainsi que ses documents personnels. David Cassidy a notamment été travailleur social et chargé de cours à l’Université McGill. Jonathan n’en est pas à son premier contrat aux AGQ. À l’été 2015, il a traité le fonds Ken Morrison. Puis, à l’été 2016, il a produit un guide de recherche et des collections sur l’histoire du sida à Montréal, dans le cadre d’un partenariat financé par l’Université Carleton et le AIDS Activist History Project. Crédit photo. : E.G.

Le 10 mai dernier, un de nos bénévoles, Jonathan Dorey, a eu l’occasion de parler des AGQ et de ses collections dans le cadre du cours Introduction to Sexual Diversity Studies donné par Alexandra Ketchum et offert par l’Institut Genre, sexualité et féminisme de l’Université McGill. Ce groupe de premières et deuxièmes années a pu en apprendre davantage sur le mandat des Archives et ses collections. Les personnes présentes ont également pu manipuler certains documents et les utiliser dans le cadre de leurs travaux. Une page web a d’ailleurs été mise en ligne pour le cours et présente les contributions des étudiantes et étudiants. Nous vous invitons à y jeter un coup d’œil : https://mcgillandthequebecgayarchives.blogspot.ca.

Depuis fin mai et jusqu’en décembre prochain, Emmanuel Galland sera à l’emploi des AGQ. Il accompagnera Pierre Pilotte, notre coordonnateur, dans les activités de financement et de communications et l'assistera lors des demandes de subvention. Il assurera les suivis et entreprendra des recherches dans les divers fonds des Archives. Formé en arts plastiques et en histoire de l’art à l’Université de Montréal, Emmanuel Galland travaille généralement comme artiste/commissaire et comme consultant en cultures et communications. À titre de conseiller, formateur ou mentor, il accompagne des créateurs ou des organismes dans leur développement créatif et professionnel. Cette année, il est le commissaire de l’exposition collective : « STATUER. Les figures du socle – Partie III » à la Galerie d’art Stewart Hall. Crédit photo. : F.L.

Le 18 avril 2018, Jacques Prince et Ross Higgins, cofondateurs des Archives gaies du Québec, ont été invités à témoigner devant un comité de membres du Sénat canadien à Ottawa. Leurs témoignages ont été entendus dans le cadre de l'étude du Projet de loi établissant une procédure de radiation de certaines condamnations constituant des injustices historiques dont l’exercice d’une activité sexuelle consensuelle entre des personnes du même sexe au siècle dernier. Leurs témoignages ont été diffusés en temps réel. Le témoignage de Ross Higgins s’est fait en anglais et celui de Jacques Prince en français. Le segment de Ross Higgins et Jacques Prince débute à 12:39 http://senparlvu.parl.gc.ca/XRender/fr/PowerBrowser/PowerBrowserV2?fk=483605&globalStreamId=8

Il est maintenant possible de faire des dons en ligne sur le site des Archives gaies du Québec. C’est simple. Cliquez d'abord sur l’onglet FAIRE UN DON, puis cliquez sur FAIRE UN DON AVEC CANADON, inscrivez ensuite le montant. Il est possible également de faire des dons mensuels. CANADON vous fera parvenir un reçu pour fins fiscales. Les membres du Conseil d’administration et les bénévoles des Archives gaies du Québec remercient d’avance les donatrices et les donateurs. Année après année, les collections des Archives gaies du Québec s’enrichissent grâce aux dons de documents, de photos et d’objets faits par des gens de la communauté LGBTQ+. Pour l’instant, nos collections sur les lieux de rencontre du passé tels les bars, les discothèques, les restaurants, les saunas, les parcs, les hôtels de passe, et autres, sont moins bien garnies. Qu’il s’agisse d’objets promotionnels (cartons d’allumettes, cendriers, macarons, vêtements, etc.), de photos de l’intérieur ou de l’extérieur de ces lieux, d’affiches, de films, ou de documents papier (menus, invitations, annonces, etc.), ne les jetez surtout pas. Donnez-les aux Archives pour qu’ils gardent vivants notre passé auprès des générations futures. Les documents concernant les lesbiennes sont tout particulièrement les bienvenus. Tout sera conservé en respectant vos consignes de discrétion et d’anonymat. Il y a encore trop de trésors qui finissent à la poubelle. Si nous voulons que notre histoire perdurent, il faut en préserver précieusement tous les témoignages.

Les membres du Conseil d’administration et les bénévoles des Archives gaies du Québec remercient le réalisateur du documentaire Montréal, mon amour, mon histoire, Paul Carvalho, d’avoir généreusement accepté que nous mettions en ligne la séquence avec John Banks et Ross Higgins.
Centre-ville : L’âge des lumières souligne les batailles menées à Montréal : la lutte contre la prostitution et les maisons de jeu et la communauté gaie face à la répression. Centre-ville : L’âge des lumières, du coffret Montréal, mon amour, mon histoire Réalisé par : Paul Carvalho Produit par : Les Films Perception Inc. ©2015 http://www.paulcarvalhofilms.com/centre-ville.html http://www.paulcarvalhofilms.com/filmographie-centre-ville.html

Depuis quelques mois, Pierre Pilotte est coordonnateur aux Archives gaies du Québec. Ayant travaillé pendant trois décennies dans le milieu culturel à titre de directeur des communications, il travaille maintenant depuis quelques années dans le milieu communautaire. Il a siégé aux conseils d’administration de RÉZO et du Portail VIH sida du Québec, tout en y travaillant également. En tant que coordonnateur aux Archives gaies du Québec, Pierre Pilotte fait la recherche de financement et développe des activités de promotion et de communications conjointement avec les membres du Conseil d’administration. (Photo : Oz Yilmaz)

Les membres du Conseil d’administration et les bénévoles des Archives gaies du Québec remercient toutes les donatrices et tous les donateurs qui ont participé généreusement à la campagne de financement 2017. Notre objectif a été dépassé et les sommes recueillies permettront de mener à terme certains projets déjà en marche. Vous remarquerez d’ailleurs le tout nouveau site web des Archives réalisé grâce à vos dons. Un gros MERCI à toutes et à tous et encore une fois Bonne Année.

Les membres du Conseil d’administration et les bénévoles des Archives gaies du Québec, offrent leurs plus sincères condoléances à Jacques Prince qui vient de perdre son conjoint, Raoul Fortin, des suites d'un cancer. Jacques Prince est le président du Conseil d’administration et l'un des fondateurs des Archives gaies du Québec. Raoul laisse dans le deuil plusieurs parents et de nombreux amis. Repose en paix cher Raoul.

Le court métrage d’animation In a Heartbeat a été écrit, coproduit et réalisé par Esteban Bravo et Beth David. Il s’agit d’un des tout premiers dessins animés sur l’amour homosexuel. Lors de la Soirée MAMMOUTH à Télé-Québec, les coproducteurs ont reçu le prix pour le geste le plus inspirant à l’étranger. In a Heartbeat est en nomination aux Oscars 2018 dans une des catégories.

Le 15 décembre 2017 avait lieu la première édition de MAMMOUTH sur les ondes de Télé-Québec. Cette soirée faite par et pour les jeunes de toutes les régions du Québec consistait à sélectionner vingt actions inspirantes, motivantes ou donnant envie de changer le monde. Les inscriptions étaient ouvertes à tout le monde. Parmi les actions inspirantes, soulignons-en trois qui ont un lien avec les communautés LGBTQ+ soit par l'auteur, soit par le sujet : celle de Gabrielle Boulianne-Tremblay, comédienne transgenre connue du public québécois; une autre de Xavier Dolan, acteur et réalisateur, gagnant de plusieurs prix à travers le monde et une dernière de Yan England, réalisateur du film 1:54 sur l’intimidation, distribué dans plusieurs pays. De plus, pendant la diffusion de l'émission, nous avons pu voir une entrevue avec une jeune transgenre. Nous félicitons Télé-Québec pour cette initiative. http://mammouth.telequebec.tv/gestes-inspirants

« L’Histoire des Magazines Gais au Québec » par Jean-Pierre Fortin : Dans ce montage vidéo réunissant une entrevue avec Ross Higgins et des images d’une centaine de magazines LGBTQ+ québécois disponibles aux Archives gaies du Québec, Jean-Pierre Fortin offre un portrait à la fois historique et ludique des publications LGBTQ+ québécoises d’hier à aujourd’hui.

Ferrin Evans termine présentement à l’Université Concordia un baccalauréal en études cinématographiques avec une mineure en sexualité. Depuis dix ans, il travaille comme bénévole au Mix New York Queer Experimental Festival dont les deux dernières à titre de curateur. Pendant son stage aux Archives gaies du Québec, il travaille au catalogage et au classement des vidéos et des films. Sa prochaine tâche consistera à numériser l’importante collection de vidéos traitant du VIH/sida, en souhaitant que cette expérience enrichissante lui servira dans ses projets d’entreprendre des études supérieurs en archivistique et conservation du patrimoine.

Le mardi 28 novembre 2017, le gouvernement du Canada représenté par son premier ministre Justin Trudeau, faisait des excuses officielles aux milliers de Canadiens et de Canadiennes qui ont été emprisonnés, privés d’un emploi ou harcelés, jusque dans les années 1990, en raison de leur orientation sexuelle. Un exemple à suivre par d’autres pays pour la reconnaissance des droits des communautés LGBTQ+.

Depuis l’été 2015, l’archiviste Denis Lessard est à l’emploi des AGQ. Il a d’abord été engagé pour réaliser un survol des fonds d’archives conservés aux AGQ, dans le but d’établir des priorités et de proposer des recommandations quant au traitement et à la préservation des fonds. Depuis décembre 2015, il a traité une quinzaine de fonds d’archives des AGQ selon les normes archivistiques, en remplaçant notamment les chemises et les contenants par du matériel de conservation sans résidus acides, et en créant des structures de classification, de même qu’un inventaire des fonds, qui facilitent le repérage des documents et la recherche. Les fonds traités à ce jour comprennent le fonds du Groupe Homosexuel d’Action Politique (GHAP), la Librairie Androgyne, le Groupe Gai de l’Université Laval (GGUL), le groupe juif gai Naches, le fonds de l’artiste et scénographe Peter Flinsch, le fonds Bernard Courte et celui de l’Association pour les droits des gai(e)s du Québec.