Quoi de neuf

Le 17 mai prochain aura lieu la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

Organisée par la Fondation Émergence, la campagne d’information sera orientée cette année sur les répercussions de la violence sur l’espérance de vie des personnes LGBTQ2S+.

Soulignée dans de nombreux pays, cette journée vise à renseigner le public sur les difficultés auxquelles doivent faire face les personnes LGBTQ2S+ dans la vie courante et à sensibiliser les instances gouvernementales pour qu’elles renforcent les droits des personnes LGBTQ2S+ et fassent pression sur les 111 pays qui se montrent hostiles à l’égard de ces personnes. Nul ne devrait vivre de l’insécurité à cause de son orientation sexuelle ou de genre. Et dans certains pays, les meurtres de personnes LGBTQ2S+ sont monnaie courante, sous l’œil complaisant de la police et des gouvernants.

Une pensée pour toutes ces victimes de l’intolérance et de la haine.

Dans le dernier numéro du magazine littéraire Nuit Blanche, on peut lire un article très intéressant sur l’un de nos donateurs de longue date, Bernard Mulaire. Cet universitaire, historien de l’art originaire du Manitoba, est aussi un militant de la cause des droits des personnes LGBTQ+. C’est lui qui a récemment fait don aux Archives gaies du Québec d’une photographie encadrée de très grandes dimensions, intitulée Je m’ouvre au matin comme l’éveil / Et pourtant j’ai le regard figé sur la fin. Dans l’article de Nuit Blanche, on retrace sa vie, son oeuvre et sa détermination à sortir des sentiers battus. Et pour mieux le connaître, on peut aussi lire son dernier livre, Flâneries et souvenances, paru en 2018.

En ce début d’avril, les Archives gaies du Québec (AGQ) ont participé à la conférence History in the Making, un évènement annuel organisé par les étudiant.e.s aux cycles supérieurs de l’Université Concordia. La conférence est une occasion pour de nombreux.se.s jeunes universitaires à travers le continent et ailleurs dans le monde de présenter leurs travaux et de recevoir l’avis d’expert.e.s afin de peaufiner leurs recherches.

Le 1er avril, les Archives gaies du Québec ont coprésenté l’allocution d’ouverture d’Ann Cvetkovich, autrice de An Archive of Feelings: Trauma, Sexuality, and Lesbian Public Cultures (Duke University Press). V. Samoylenko, archiviste adjoint des AGQ, a alors eu l’occasion de présenter les Archives en français et en anglais.

Après la présentation d’Ann Cvetkovich, quatre jeunes universitaires, dont Simone Beaudry-Pilotte, archiviste aux Archives, ont présenté leurs recherches de même que Kiersten van Vliet et Mark Hamilton, deux universitaires qui font assidument des recherches aux AGQ. Simone Beaudry-Pilotte a présenté sa recherche sur la collection de VHS des AGQ, insistant sur la valeur non seulement du contenu des cassettes VHS, mais aussi sur l’objet physique lui-même ainsi qu’à l’éphémérité de son existence.

La conférence fut un succès. Le panel A, auquel participaient les AGQ, a rassemblé près de 35 spectateur.rice.s en plus d’une vingtaine d’autres via Zoom. Durant les deux journées de la conférence, nous avons distribué du matériel informatif sur les AGQ (cartes postales, numéros de L’Archigai, et Infolettres).

Nous souhaitons, aujourd’hui, remercier les organisateur.rice.s de la conférence History in the Making de nous avoir invités. Ce fut une excellente occasion de faire mieux connaître notre travail et nos recherches aux communautés LGBTQ2S+ et d’accroître le rayonnement des Archives gaies du Québec.

La semaine dernière, pendant un court voyage de repos en Floride, Pierre Pilotte n’a pas réussi à complètement oublier le travail, car en bon professionnel des communications, il en a profité pour faire du réseautage en faveur des Archives gaies du Québec. Il est allé, entre autres, visiter le World Aids Museum à Fort Lauderdale. L’accueil fut chaleureux et la visite très instructive. Ça donne des idées. Un jour peut-être aurons-nous le nôtre ?



Oeuvre dont l’Écomusée du Fier Monde partagera les profits de la vente avec les AGQ:
Betty Goodwin, Note book’87, 1999
sérigraphie, CA I/II, 57 x 76 cm

Depuis 2001, l’Écomusée du fier monde organise un encan bénéfice dont les profits servent à financer ses activités. Les profits de la vente de trois œuvres sont partagés avec des organismes du quartier préalablement sélectionné.

Cette année, fidèle à sa mission, l’Écomusée partage le profit de la vente d’une œuvre de Betty Goodwin avec les Archives gaies du Québec. L’encan se déroulera en ligne du 27 avril prochain à partir de 8 h jusqu’au 8 mai à 20 h.

Les Archives gaies du Québec remercient infiniment l’Écomusée du fier monde de les avoir choisies cette année comme bénéficiaire !

Pour plus d’informations sur l’encan virtuel, veuillez consulter cette page web

Ce jeudi 31 mars, les Archives gaies du Québec souhaitent marquer la journée internationale de la visibilité transgenre en mettant en valeur quelques archives trans, qui sont disponibles sur notre site dès maintenant.

Les documents en question sont les numéros du bulletin TAMs and Tissues. Ce bulletin, dont nous avons des numéros datant entre 1979 et 1983, était publié par le groupe TAMs (Transvestites à Montréal), qui desservait la communauté travestie et transsexuelle (TV-TS) anglophone. Ce groupe réunissait la communauté TV-TS MTF (male to female), leur offrait des soirées sociales, des groupes de discussion, et des ateliers. Plus tard, le groupe s’est séparé en deux, pour former le TAMs et le WOMEN à Montréal en Neuf, ce dernier répondant particulièrement aux besoins des femmes transsexuelles.

Le périodique était distribué ailleurs dans l’Amérique anglophone, et, même si le bulletin était principalement en anglais, il y avait plusieurs contributions en français. Quoique le périodique s’adressait surtout à la communauté qu’aujourd’hui nous appellerions transféminine, il y avait tout de même des contributions au sujet d’hommes transsexuels.

L’histoire trans a longtemps été insivibilisée. En ce 31 mars 2022, nous souhaitons valoriser nos confrères et consoeurs trans en rendant ces archives accessibles. En tant que mémoires des communautés LGBTQ2S+, les AGQ s’engagent à continuer de promouvoir la diversité et l’inclusion de toutes les communautés qu’elles desservent.

Vous pouvez consulter les numéros de TAMs & Tissues ici

History in the Making est une conférence annuelle organisée par les étudiant.e.s aux cycles supérieurs de l’Université Concordia. La conférence est une occasion pour de nombreux.se.s jeunes universitaires de présenter leurs travaux et de recevoir l’avis d’expert.e.s afin de peaufiner leurs recherches. Il s’agit également d’un événement de réseautage entre jeunes chercheur.se.s à travers le continent et ailleurs dans le monde. Fondée en 1995 par Keith Lowther, doctorant de l’Université Concordia (décédé des suites du sida en 1997), HITM 2022 Pandemic at the Disco: Bodies, Disruptions, Transformations, marque le 27e anniversaire de la conférence. Elle se tiendra à la bibliothèque Webster de l’Université Concordia les 1er et 2 avril 2022.

Les Archives gaies du Québec (AGQ) sont fières de coprésenter l’allocution d’ouverture d’Ann Cvetkovich, autrice de An Archive of Feelings: Trauma, Sexuality, and Lesbian Public Cultures (Duke University Press). Son travail démontre « l’importance de reconnaître – et archiver – les traumatismes qui correspondent tout autant au domaine du quotidien qu’à celui de la catastrophe. » (notre traduction). Simone Beaudry-Pilotte, archiviste aux Archives gaies du Québec, y présentera sa recherche sur la collection de VHS des AGQ.

L’événement est gratuit, mais vous devrez vous y inscrire via eventbrite. History in the Making vous invite à faire un don aux Archives gaies du Québec, en ligne ou en personne lors de la conférence.

Pour plus d’informations et de renseignements consultez le site officiel de l’événement

La semaine dernière, soit du 14 au 18 mars, avait lieu à l’École polytechnique de Montréal la Semaine de la diversité en ingénierie 2022.

À la demande du Comité Poly-Out 2SLGBTQIA+, les Archives gaies du Québec ont prêté pour l’occasion les tableaux de l’exposition Histoires des communautés LGBTQ2S+ au Québec qui ont été installés dans un lieu très passant appelé le tunnel.

Nous sommes heureux d’avoir contribué au succès de cet évènement. Cela fait partie de la mission des Archives gaies du Québec « de diffuser tout document qui témoigne de l’histoire des associations et des individus LGBTQ2S+, de lutter contre la discrimination et les préjugés à l’égard des communautés LGBTQ2S+ et de promouvoir la diversité et l’inclusion des personnes LGBTQ2S+ » (article 1.6 des Règlements généraux des Archives gaies du Québec).

Une fois de plus, les Archives gaies du Québec peuvent clamer haut et fort « Mission accomplie ! »

Du 10 au 12 mars dernier, s’est tenue au salon Richmond à Montréal l’exposition KaypanArtCar.

Les Archives gaies du Québec y furent conviées et c’est Pierre Pilotte qui les a représentées. Cette exposition itinérante qui se promène de ville en ville et de pays en pays cherche à sensibiliser le grand public à la violence et aux sévices dont sont victimes les personnes LGBTQ+ en Iran.

On y montre une limousine de marque Kaypan, qui fut offerte par le Shah d’Iran en 1974 à Nicolae Ceaușescu quand celui-ci devint président de la Roumanie. Notons que la Kaypan fut la voiture nationale de l’Iran jusqu’à ce qu’on en cesse la fabrication en 2005. L’artiste et militant iranien Alireza Shojaian s’est servi de cette auto comme d’une toile pour y peindre l’histoire tragique de deux amants. Voilà une façon originale et spectaculaire de dénoncer les violations des droits des personnes LGBTQ+ en Iran.

Pour en savoir plus sur cette exposition itinérante consultez le site www.paykanartcar.com

Nous tenons à exprimer notre solidarité avec le peuple ukrainien qui vit en ce moment des heures difficiles.

Bien qu’en Ukraine, les droits des personnes LGBTQ+ ne soient pas aussi reconnus que chez nous, ces dernières jouissent tout de même d’un statut légal depuis la dépénalisation de l’homosexualité en 1991. Malgré plusieurs obstacles, les personnes LGBTQ+ profitent aujourd’hui d’une certaine protection juridique.

Depuis 2013, il y a une marche de la Fierté à Kyiv. Tout cela disparaîtra brutalement si la chape de plomb du gouvernement russe s’abat sur l’Ukraine car chez Poutine les personnes LGBTQ+ sont pourchassées, emprisonnées et même plus.

Les Archives gaies du Québec ont reçu le vendredi 25 février dernier le maire adjoint de Paris, M. Jean-Luc Romero-Michel.

Militant pour les droits des personnes homosexuelles, très engagé dans la lutte contre le sida, cet élu de Paris est venu voir comment notre organisme fonctionnait. Il aimerait que Paris ait un organisme semblable.

Jacques Prince, président des Archives gaies du Québec, en compagnie du coordonnateur Pierre Pilotte l’ont accueilli et lui ont parlé de notre organisme qui existe maintenant depuis 39 ans. C’est l’archiviste adjoint V. Samoylenko qui lui a fait visiter les lieux. Étaient aussi présents Denis-Daniel Boullé, journaliste au magazine Fugues, Jonathan Proulx-Guimond, adjoint aux communications, et la stagiaire Marie-Lou Piché.

De gauche à droite : Marie-Lou Piché, Pierre Pilotte, Jacques Prince, Jean-Luc Romero-Michel, Denis-Daniel Boullé, Marine Perrin. Collection des Archives gaies du Québec.

Pendant plus d’une heure, M. Romero-Michel et la chargée de missions Marine Perrin, ont posé des questions et montré beaucoup d’intérêt pour notre travail. Nous sommes très heureux d’avoir rencontré un homme politique sympathique, de surcroît un écrivain engagé, qui est chargé des droits humains, de l’intégration et de la lutte contre les discriminations à la mairie de Paris.

Il est candidat pour le Parti Socialiste aux prochaines élections législatives françaises qui se tiendront en juin 2022.

Nous lui souhaitons bonne chance !

Les Archives gaies du Québec viennent d’acquérir à prix d’aubaine deux (2) classeurs à plans neufs pour y ranger près de 500 affiches actuellement enroulées depuis trop longtemps, ce qui n’est pas bon pour leur conservation. Jusqu’à présent l’argent nous manquait pour faire un tel achat.

L’année 2022 commence bien. Merci à nos donateurs et donatrices.



Le 11 février dernier, les Archives gaies du Québec ont reçu un don important de la part de Robert Schwartzwald.

Professeur au Département de littératures et de langues du monde de l’Université de Montréal, M. Schwartzwald est un donateur de longue date des Archives gaies du Québec.

Cette acquisition comporte une variété de publications : brochures, périodiques, invitations et programmes. Plusieurs de ces archives portent sur le théâtre gai, sujet relativement peu documenté dans nos collections.

Nous remercions M. Schwartzwald pour cette précieuse contribution.

Les Archives gaies du Québec accueillent ce mois-ci Marie-Lou Piché, une étudiante au certificat en archivistique de l’Université Laval, pour un stage de cinq (5) semaines. Elle travaillera avec notre équipe au traitement des affiches données par le Centre communautaire LGBTQ+. De plus, elle participera à la rédaction des descriptions de nos fonds d’archives afin de les rendre plus accessibles et de faciliter ainsi le travail des chercheurs.

Notre organisme est très heureux de recevoir cette jeune stagiaire. Bienvenue Marie-Lou !

Dans le magazine FUGUES de février 2022, on peut lire un article sur JOHN BANKS qui raconte sa vie.

Militant de la première heure dans la lutte pour la reconnaissance des droits des homosexuels, il est aujourd’hui un bénévole assidu des Archives gaies du Québec. L’article de Serge Fisette retrace les principales étapes de sa vie. Par exemple, il fut l’initiateur de la première marche de la Fierté à Montréal en 1979 et fut le secrétaire privé de l’icône légendaire Marlène Dietrich pendant une douzaine d’années.

Avant la pandémie, il venait régulièrement au local des Archives gaies du Québec pour travailler sur son fonds d’archives.

Nous sommes très heureux de le compter parmi nos membres.